La mixité

La mixité

  Citation.. | Page d'accueil | L'école et les 'handicapés'.. 



LA MIXITE: Caractère de ce qui est mixte c’est-à-dire qui comprend des personnes des deux sexes.
On parle de « classes mixtes » à l'école.


    La plupart des écoles publiques n'étaient pas mixtes avant le début des années 1960. La non-mixité était une caractéristique dans les pensionnats catholiques.
Au Moyen Age seul les hommes recevaient une éducation puisque les femmes étaient ignorées dans les textes.

    Plus tard l’interdiction de la mixité par l’église ne favorise guère la scolarisation des filles. Du moins, au XVII ème siècle, des congrégations féminines ouvrent des écoles gratuites pour les pauvres, telles les Ursulines, qui se proposent pour « fin et but principal l’instruction des petites filles » et connaissent un essor remarquable, 65 couvents dès 1620, plus de 300 en 1789.
Prières  lecture et travaux d’aiguille, tel est le programme de ces écoles de charité. Dans les villages, ouvrir une école spéciale pour les filles, et un luxe rare.
    Les révolutionnaires ont ensuite accordés une attention particulière à l’enseignement. Condorcet présente son plan à l’Assemblée législative en avril 1792, il imagine une école publique laïque et gratuite, ou les sexes seront égaux devant l’ instruction.

   Aujourd’hui L'égalité des filles et des garçons constitue pour l'Éducation nationale une obligation légale et une mission fondamentale. Réalisée dans les faits depuis que les écoles et les établissements sont devenus mixtes.

   La mixité scolaire ne recouvre pas pour autant une situation d'égalité entre les filles et les garçons. Trop de disparités subsistent dans les parcours scolaires des filles et des garçons.
On observe que dès l'école primaire, les filles obtiennent de meilleurs résultats scolaires que les garçons et elles redoublent moins. Elles ont de meilleures évaluations en C.E.2 en français mais, dès ce très jeune âge, elles ont de moins bonnes évaluations en mathématiques.
C'est à l'école, et dès le plus jeune âge, que s'apprend l'égalité entre les sexes. L'apprentissage de l'égalité entre les garçons et les filles est une condition nécessaire pour que, progressivement, les stéréotypes s'estompent et d'autres modèles de comportement se construisent.

    Basée sur le respect de l'autre sexe, cette éducation à l'égalité, partie intégrante de l'éducation civique, implique notamment la prévention des comportements et violences sexistes. Dans le cadre des Comités d'éducation à la santé et à la citoyenneté (C.E.S.C.), les établissements sont invités à développer toutes les actions de sensibilisation et de formation qui peuvent apprendre le respect de l'autre, au premier rang desquelles l'éducation à la sexualité. Le socle commun des connaissances et des compétences institué par le décret du 11 juillet 2006 identifie précisément le respect de l'autre sexe et le refus des stéréotypes parmi les compétences sociales et civiques que tout élève doit acquérir et développer au cours de sa scolarité obligatoire. Les établissements sont incités à inscrire cette préoccupation dans leur règlement intérieur.

   Mais malheureusement, la mixité des classes est périodiquement remis en question par des études et des livres. Lors de ces débats, les arguments suivants sont mis en avant par les partisans et les opposants de la mixité dans l'éducation:
Beaucoup des opposants à la mixité pensent qu'une éducation séparée des filles et des garçons favoriserait leurs apprentissages. Leurs arguments sont basés sur les suppositions suivantes :

- Les garçons et les filles apprennent de manière différente.

- Les choix de carrière peuvent être influencés plus facilement dans les classes non-mixtes ; les filles auront plus tendance à poursuivre des études artistiques, et les garçons seraient plus nombreux à poursuivre des études mathématiques ou scientifiques.

- Sans la présence de l'autre sexe, les étudiants seraient moins perturbés pendant leurs études.

- Les femmes qui sont issues d'écoles non-mixtes atteignant des positions bien placées dans des carrières typiquement masculines et, statistiquement, elles obtiennent de meilleures positions dans les entreprises Fortune 1000 que les femmes issues d'écoles mixtes.

   Mais malgré ces arguments, les écoles mixtes ont pour mission de respecter les polarités naturelles, par exemple dans l'orientation du raisonnement, afin qu'elles soient perçues comme complémentaires dès l'enfance. Elles ont aussi comme responsabilité de respecter les genres masculin et féminin dans leur expression, particulièrement physique, ce qui contribue à l'apprentissage du respect des différences plutôt qu'à l'uniformisation.


    La mixité permet d'écarter la sexualité comme objectif social, en particulier pour les enfants dont la sexualité est encore latente et qui sont en dehors de l'école victimes d'une pression sexuelle de la publicité et des médias. Les écoles non-mixtes sont intrinsèquement inégales et sexistes. Elles vont renforcer la séparation des sexes, les stéréotypes sexuels et vont faire perdurer les inégalités dans les carrières proposées aux filles et aux garçons. Les écoles non-mixtes accentuent les différences dans l'éducation. Les écoles de garçons n'offrent pas des cours de danse, tandis que les écoles de filles n'offrent pas des cours de boxe. Sans la présence de l'autre sexe, les étudiants sont privés d'un environnement d'apprentissage représentatif du monde extérieur. Ceci les prive de la possibilité de développer la capacité d'interagir avec des pairs de tous les sexes, et encourage l'ignorance et le préjudice envers l'autre sexe.

   L'éducation à l'égalité est une condition nécessaire à l'évolution des mentalités.Les écoles, les collèges, les lycées peuvent devenir les lieux d'un vrai apprentissage de l'égalité entre les filles et les garçons. Ils contribuent à favoriser la mixité et l'égalité entre les hommes et les femmes, notamment en matière d'orientation. Ils assurent une formationà la connaissance et au respect des droits de la personne ainsi qu'à lacompréhension des situations concrètes qui y portent atteinte".


L'exigence de mixité sociale est l'expression de la laïcité à l'école.






  Citation.. | Page d'accueil | L'école et les 'handicapés'.. 

14:38 - 31/1/2008 - Poster un commentaire


A propos du blogueur

«  December 2016  »
MonTueWedThuFriSatSun
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031


Menu

Photo album
• Accueil
• Voir mon profile
• Archives
• Email
• Blog RSS

Catégories

Amis

0

Liens

Services

•

Sondage

| Contact author |