Réformes importantes qui ont fait évoluer l'école primaire

Réformes importantes qui ont fait évoluer l'école primaire

  Daniel Pennac: 'Aimer lire ..'.. | Page d'accueil | ~~ 'Page d'écriture' de Jacque.. 

    Les années cinquante ne connaîtront pas de réforme d’envergure. L’enseignement primaire est désormais tout à fait autonome : il comprend un cursus complet sur cinq ans et des classes de fin d’études sur deux ans ; il est sanctionné par le certificat d’études primaires. C’est sous la Vème République que cette école primaire, gratuite, obligatoire et laïque va connaître des changements majeurs.

 

~ 6 janvier 1959

Réforme Berthoin (décret du 6 janvier 1959) : prolonge la scolarité obligatoire jusqu’à seize ans et crée un cycle d’observation de deux ans à la fin du primaire ou au début du secondaire.

 

~ 1969

La mixité s’impose à l’école primaire.

 

~ 12 mai 1972

Publication d’un décret qui institue le jour d’interruption des cours au mercredi et non plus au jeudi.

 

 

~ 11 juillet 1975

   Publication de la loi no 75-620 relative à l’éducation. L’école primaire devient la première étape du système éducatif. Désormais, à l’issue du CM2, tous les enfants ayant atteint les objectifs de l’école élémentaire poursuivent leur scolarité au collège.

 

 

~ 1981

   Création de zones d’éducation prioritaires (renforcement sélectif de l’action éducative dans les zones et dans les milieux sociaux où le taux d’échec scolaire est le plus élevé).

 

 

~ 29 février 1984

   Communication en Conseil des ministres sur l’école élémentaire, qui développe l’apprentissage de la lecture, la formation des maîtres, révise les méthodes d’enseignement de l’histoire-géographie en 1984 et des autres matières en 1985, développe les liaisons avec les parents, les collectivités locales et les associations, accroit les responsabilités de l’équipe éducative dans chaque école, effort en faveur de la circulation des informations.

 

 

~ 22 avril 1985

   Présentation par M. Jean-Pierre Chevènement, ministre de l’Education nationale, des nouveaux programmes de l’école élémentaire applicables à la rentrée : suppression des activités d’éveil remplacées par des disciplines dotées d’horaires propres, notamment éducation civique et informatique ; renforcement de l’enseignement du français, réaffirmation d’une "pédagogie de l’activité" visant à rendre l’élève autonome et responsable.

 

 

~ 23 mars 1989

   Parution par M. Lionel Jospin, ministre de l’Education nationale, de sa politique de lutte contre l’échec scolaire dans le primaire : substitution à la notion de classe de celle de cycle continu des premiers apprentissages (en limitant au maximum les redoublements), relance de zones d’éducation prioritaire (ZEP) ; évaluation des acquis en français et en calcul à la fin de chaque année ; mise en place de "missions lecture" dans les académies.

 

 

~ 1er août 1990

   Publication du décret n° 90-680 qui crée le corps des professeurs des écoles.

 

 

~ 6 septembre 1990

   Publication du décret n° 90-788 qui organise la scolarité de l’école maternelle et primaire en trois cycles pédagogiques qui tiennent compte de la progression psychologique des enfants :
- le cycle des apprentissages premiers se déroule à la maternelle :
- le cycle des apprentissages fondamentaux commence en maternelle et se poursuit dans les deux premières années de l’école primaire ;
- le cycle des approfondissements correspond aux trois dernières années du primaire et débouche sur le collège.

 

 

~ 19 février 1992

   Communication en Conseil des ministres sur l’apprentissage des langues vivantes dans l’enseignement des premier et second degrés. Le gouvernement prévoit de généraliser l’expérience de l’enseignement précoce d’une langue vivante dès l’école primaire.

 

 

~ 28 septembre 1992

   Présentation par M. Jack Lang, ministre de l’Education nationale et de la Culture, d’un "plan pour la lecture" destiné aux élèves et aux maîtres de la maternelle au collège, comprenant notamment un budget de 10 millions de francs consacré à la création de bibliothèques-centres documentaires dans 20 départements pilotes à la rentrée 1993.

 

 

~ 13 juillet 1995

   Promulgation de la loi no 95-836 de programmation du "nouveau contrat pour l’école" (publiée au JO n° 163).

 

~ 1er septembre 1998

   Conférence de presse, réunissant Claude Allègre, ministre de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie, et Ségolène Royal, ministre de l’Enseignement scolaire, consacrée à l’annonce de mesures gouvernementales pour l’enseignement : pour l’école primaire, recrutement d’aides-éducateurs et d’intervenants extérieurs, afin de développer l’enseignement des langues, des arts, des sports et des nouvelles technologies, renforcement de l’enseignement d’une langue étrangère, mise en place de "réseaux d’écoles" pour le maintien des écoles en milieu rural.

 

 

~ 24 septembre 1998

   Rapport de Jean Ferrier, Inspecteur général de l’Education nationale, sur l’école primaire : "situation alarmante" de l’école primaire (17% des élèves en difficulté à l’entrée du CE2) ; proposition notamment de renforcer l’évaluation des connaissances.

 

 

~ 23 janvier 1999

   A Paris, dans une intervention au colloque consacré à la réforme de l’enseignement primaire, Claude Allègre, ministre de l’Education nationale, de la Recherche et de la Technologie, présente la "Charte pour bâtir l’école du XXIème siècle" : recentrage des programmes sur les acquisitions fondamentales (lecture, écriture, calcul, oral) et développement de l’aide personnalisée aux élèves, aménagement des rythmes scolaires; expérimentation de la réforme dans 1800 écoles dès février, puis évaluation et bilan en septembre.

 

 

~ 20 juin 2000

   Lors d’une conférence de presse, Jack Lang, ministre de l’Education nationale, annonce une série de mesures en faveur de l’enseignement primaire, notamment : renforcement de l’apprentissage des langues vivantes ; instauration d’un brevet informatique et internet ; développement de la formation des enseignants.

 

 

~ 1er mars 2000

    Dans un avis, le Haut Conseil de l’évaluation de l’école estime que la politique de réduction de la taille des classes, telle qu’elle a été menée depuis une trentaine d’années, est peu efficace dans la lutte contre l’échec scolaire ; il propose l’expérimentation d’une forte réduction du nombre d’élèves dans les CP où sont regroupés les élèves les plus défavorisés.

 

~ 14 février 2002

   Parution des nouveaux programmes de l’école primaire dans le Bulletin officiel de l’Education nationale (hors-série n°1).

 

 

~ 15 septembre 2003

     Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, installe la Commission du débat national sur l’avenir de l’école dont l’objectif est  d’aboutir à une révision de la loi d’orientation de 1989.

 

 

~ 15 mars 2004

   Promulgation de la loi n° 2004-228 encadrant, en application du principe de laïcité, le port de signes ou de tenues manifestant une appartenance religieuse dans les écoles, collèges et lycées publics (JO n° 65 du 17 mars 2004).

 

 

~ 12 octobre 2004

   Lors de la remise du rapport Thélot " Pour la réussite de tous les élèves ", Jean-Pierre Raffarin, Premier ministre, déclare que la réforme de l’école est l’une des trois priorités du " Contrat France 2005 ". Il annonce une loi d’orientation et de programmation qui doit se substituer à la loi d’orientation de 1989, avec pour objectif de lutter contre l’échec scolaire (" 100 % des élèves devant obtenir une qualification "), fixe le calendrier de la réforme (présentation du projet de loi en Conseil des ministres fin décembre ou début janvier 2005, inscription prioritaire à l’ordre du jour du Parlement, entrée en vigueur à la rentrée 2006) et revendique le principe d’une réforme " à coût constant ". Il proclame l'acquisition par tous les élèves d’un " socle commun des indispensables ", y compris l’anglais (initiation dès le CE2) et la pratique informatique, par des apprentissages personnalisés et des parcours diversifiés en trois cycles (apprentissage de base, approfondissement, diversification); Il propose une évaluation des établissements (" obligation d’efficacité ") et soutien  la mixité sociale ; il créé un " projet local d’éducation " et un partenariats éducatifs incluant communes, élus, associations, entreprises, médias, services médicaux et sociaux, police et justice.

 

 

~ 12 janvier 2005

   Présentation au Conseil des ministres par François Fillon, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, du projet de loi d’orientation pour l’avenir de l’école. L’objectif de la réforme est notamment d’imposer l’acquisition d’un ensemble de connaissances et compétences indispensables par tous les enfants à l’issue de la scolarité obligatoire ; ce socle commun est constitué de la maîtrise de la langue française, des mathématiques, d’une langue vivante, de la connaissance des sciences et des techniques informatiques ; la réforme prévoit l’instauration d’un contrat individuel de réussite éducative (CIRE) pour les élèves en difficulté ; le projet de loi donne aux conseils de classe toute latitude dans les décisions de redoublement, il prévoit la généralisation des cours de langue vivante au CE2 puis au CE1, Le projet de loi affirme le principe de la liberté pédagogique des enseignants et entend restaurer leur autorité.

 

 

 

 

 

  Daniel Pennac: 'Aimer lire ..'.. | Page d'accueil | ~~ 'Page d'écriture' de Jacque.. 

14:51 - 7/2/2008 - Poster un commentaire


A propos du blogueur

«  December 2016  »
MonTueWedThuFriSatSun
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031


Menu

Photo album
• Accueil
• Voir mon profile
• Archives
• Email
• Blog RSS

Catégories

Amis

0

Liens

Services

•

Sondage

| Contact author |